Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 14:27

http://images.wikia.com/okami/images/f/f0/YumiGami.jpg

 

Yumigami est le dieu de la lune, il a l'apparence d'un lapin. Second Dieu à pouvoir influencer le temps. Le premier étant Amaterasu, déesse du Soleil. 

Grâce son son pouvoir, Clair de Lune, Yumigami peut dessiner la lune, ce qui permet à Amaterasu de faire basculer le jour en nuit. La nuit étant plus propice à la chasse aux trèsors mais révèle aussi d'inombrable Yokai.

 

L'association du lapin et de la lune ne doit rien au hasard. C'est même une référence incontournable de la mythologie asiatique.
Yumigami est représenté dans Ōkami sous la forme d'un lapin préparant son mochi. (Le mochi est une préparation culinaire japonaise assez courante, à base de pâte de riz un peu visqueuse, et souvent servie sous la forme de boulettes).

 

http://1.bp.blogspot.com/_b_ndSb5xkSc/SsBZ-4rDnhI/AAAAAAAAAAk/LXz_ty21cFQ/s400/Tsukimi+dango4+%5B320x200%5D.jpg

 

La légende raconte qu'un jour, un dieu descendit sur terre et prit la forme d'un homme affamé. Il se rendit dans une forêt, et voulait tester la capacité des animaux à vivre dans les bois. Tous les animaux présents lui ramenèrent de la nourriture. Le singe grimpa dans les arbres et lui ramena des fruits. L'ours alla pêcher des poissons dans la rivière. Les oiseaux chassèrent des insectes et des vers qu'ils offrirent  au mendiant. Tous avaient un présent pour le vieil homme. Tous, sauf le lapin, qui n'avait pas les ressources nécessaires. Il avait beau renouveler ses tentatives, il ne réussissait pas à trouver de la nourriture pour l'homme criant famine. Les autres animaux commencèrent à se moquer de lui. Le lapin voulait pourtant lui aussi vraiment venir en aide au vieil homme, et demanda alors à ce qu'on allume un feu. Il décida alors d'offrir au mendiant sa propre vie, sa propre chair, et se sacrifia en se jetant dans le feu pour que l'homme le mange.

Le dieu fut très ému de cet acte, et dans sa grande gratitude, sauva sa vie, et le récompensa en l'envoyant habiter sur la lune. Depuis, les japonais voient le dessin d'un lapin sur la face de la pleine lune. Et chaque année, le 15ème jour du 8ème mois lunaire (qui tombe en septembre ou en octobre en fonction des années), se tient la fête Tsukimi, la fête de la pleine lune.

 

_____________

 

Autre petite nouveauté sur le Journal de Neko, vous pouvez voir, une fois de plus sur la colonne de gauche, une nouvelle section "Vidéo du jour". Je changerais la vidéo tous les jours (si internet ne me plante pas). Comme ça, même si je n'ai pas le temps de faire un article, vous aurez quand même une petite vidéo plus ou moins récente. : D 

 

Nya~

Neko.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by le-journal-de-neko - dans Légende.
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 13:23

 

http://www.fascinant-japon.com/wp-content/uploads/fushimi-inari-taisha-kitsune-kyoto-japon.jpg


Tout comme le Tanuki, le Kistune est un animal folflore de la culture japonaise.

Le kitsune est un renard, messager d'Inari. Inari est la divinité des maisons et céréales.

 

Dans le folklore japonais.

Les noms qu'on leur donne sont souvent féminins, ce qui signifie que les kitsune sont perçues comme une notion féminine, on parle alors de femme renarde  (妖狐, yōko). Elles sont rusées, jouent des tours et sont douées de pouvoirs magiques.

N'importe quel renard est censé devenir capable de changer de forme quand il atteint un âge avancé (souvent une centaine d'années), et ses pouvoirs ne cessent de croître avec le temps et parallèlement de nouvelles queues lui poussent.

Les kitsune sont souvent associées avec la divinité duriz : Inari. Au départ les kitsune étaient les messagers d'Inari, mais les deux notions ont été assimilées au fil du temps l'une à l'autre. On trouve des kitsune à l'entrée des sanctuaires d'Inari. Les kitsune sont reliées tant aux rites shintos, taoïste que bouddhistes.

Il y a plusieurs type d'esprits kitsune, tels que les kitsune spectrales (les bakemono kitsune de trois types : reiko, kiko ou koryo), ou les kitsune célestes (tenko, les renards à neufs queues , âgés de 1000 ans). Les kitsune sont, selon leur type, diaboliques (comme genko le renard noir) ou de bon augure (comme kuko, le renard aérien).

Les kitsune sont souvent dotés de pouvoirs magiques importants, comme la possession, la capacité de souffler du feu, ou d'ignition en frottant leurs queues les unes contre les autres.

Le plat japonais « kitsune udon » est une soupe udon qui contient du tofu  frit, dont les kitsune sont réputés friands.


Dans la culture populaire moderne.

Dans la culture populaire moderne ils peuvent aussi se manifester dans le monde onirique, créer des illusions, courber l'espace et le temps, rendre les gens fous, distinguer les illusions, contrôler l'âme et l'esprit des gens et se transformer.

On les retrouve, actuellement, dans les mangas et autres éléments de la culture japonaise.

Source : Wikipédia.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/05/NineTailsFox.JPG

On retrouve aussi le renard à 9 queues (kyūbi no kitsune)  qui lui est qualifier de maléfique contrairement au kistune 'simple'.

On retrouve les kistune dans la culture moderne : manga (Naruto), anime, film...

 

Nya~

Neko.


 

 

Repost 0
Published by le-journal-de-neko - dans Légende.
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 11:45

ChatVampire1.jpg

 

Le chat-vampire de Nabeshima est une légende japonaise mettant en scène un chat qui absorbe le sang d'une victime féminine et usurpe ensuite son identité, afin de séduire l'homme amoureux de la jeune fille. Cette légende s'inscrit dans la plus large thématique du chat au Japon, animal auquel est consacré un folklore important dans ce pays.

 

Légende :

 

O Toyo est la plus ravissante femme qui soit de tout l'Empire et est la favorite du prince Nabeshima de Hizen. Le sommeil d'O Toyo est régulièrement troublé par le rêve d'un gros chat qui l'épie. Une nuit, alors qu'elle se réveille en sursaut, elle voit deux yeux phosphorescents qui l'observent. Terrifiée, elle ne peut pas proférer une parole ni appeler de l'aide. Un énorme chat noir lui saute à la gorge et l'étrangle. Il traîne le cadavre de la favorite jusqu'au jardin et l'enterre. Puis, revenant dans la chambre, il prend l'aspect physique de celle qu'il vient de tuer.

Nabeshima lui-même ne s'aperçoit pas de la métamorphose tant la nouvelle O Toyo ressemble à l'ancienne. 209px-Kuroki_Neko_by_Hishida_Shunso.jpg Tandis qu'il continue à fréquenter la fausse O Toyo, le prince tombe malade : son visage est livide, il ressent perpétuellement une immense fatigue. Son corps ne porte aucune blessure. Les médecins, appelés à son chevet, parlent de « langueur » sans pouvoir émettre de diagnostic plus précis. Le mal s'aggrave : le prince fait des cauchemars affreux dont il ne se souvient pas le lendemain. Sa raison vacille. La princesse, sa femme, décide de le faire veiller par des hommes en armes.

Chaque nuit, tous les hommes postés pour la garde s'endorment en même temps. Le jeune soldat Itô Sôda se présente et demande timidement la permission de veiller sur le prince qu'il tient en grande estime. La nuit suivante, Itô Sôda figure parmi les gardes chargés de protéger le prince en entourant sa couche. Il voit ses camarades céder au sommeil l'un après l'autre et lui-même a les paupières lourdes. Il s'entaille le genou de son poignard afin que la douleur le tienne éveillé. Chaque fois qu'il s'engourdit, il remue le couteau dans la plaie et réussit à garder les yeux ouverts.

Tout à coup, les portes de la chambre ou repose le prince glissent silencieusement. Une femme d'une grande beauté entre dans la pièce ; le vaillant jeune homme reconnait O Toyo. Avec la souplesse fluide d'un félin, elle se glisse entre les gardes et s'approche du prince endormi. Itô Sôda se dresse et s'interpose entre la femme et le prince. Il en est de même chaque fois que la dame veut trop s'approcher de la couche où repose Nabeshima. A l'aube, la femme disparaît.

Le soldat fait son rapport : il est chaleureusement félicité, d'autant plus que pour la première fois depuis longtemps, le prince se sent reposé. La nuit suivante, Itô Sôda est encore de garde. Le manège se répète mais il empêche toujours la magnifique femme de s'approcher du prince. Les nuits suivantes, elle ne revient plus. Les gardes restent éveillés. Le prince reprend des forces. Tout le palais est en fête.

Itô Sôda estime qu'il n'a pas fini sa tâche. Il fait annoncer à O Toyo qu'il lui apporte un message du prince et tandis qu'elle ouvre la missive, le guerrier tire son sabre et lui tranche la tête. Sur le sol gît non pas le cadavre d'une jeune femme mais, la tête coupée, un gros chat noir. Le chat-vampire qui, nuit après nuit, venait boire le sang du prince.

 

 

Une autre version de la légende explique que le chat réussit à s'échapper dans les montagnes, et qu'il fut abattu lors d'une battue organisée par le prince guéri.

 

Source : Wikipédia.

 

Pour avoir l'histoire plus en détail, vous pouvez la lire ici : http://blog.le-miklos.eu/?p=2445

 

Neko.

Repost 0
Published by le-journal-de-neko - dans Légende.
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 21:16

Voilà un nouvelle légende japonaise. (Trouver sur Wikipédia).

 

tumblr_l4q48gdxdz1qbn3ato1_500.jpg

 

A la porte Nord de Kyoto réside une vieille sorcière. La plus abominable des sorcières. Il n’est pas de jour où elle n’assassine un passant.

Les commerçant du quartier se sont réunis pour envisager comment ils pourront se débarrasser d’elle mais personne n’ose l’affronter. Personne sauf Watanabe no tsuna, un guerrier connu pour son courage et son audace.

Le lendemain, Watanabe se dirige vers la résidence de la sorcière. Il est armé de son sabre et porte une armure d’acier. La sorcière se réjouit déjà: elle comptera bientôt une victime supplémentaire à son actif…

A peine Watanabe l’a-t-il aperçue, qu’il se jette sur elle avec impétuosité et lui tranche l’avant bras droit. L’horrible femme rentre rapidement chez elle.

Watanabe offre le sabre à son Daimyo et enveloppe l’avant bras dans un linge pour le rapporter chez lui comme trophée. En arrivant il est assailli de toutes part. Chacun veut voir à quoi ressemble un avant-bras de sorcière. Mais Watanabe a promis de ne pas l’exhiber. Il refuse poliment aux uns comme aux autres et porte l’objet dans sa chambre.

Survient une vieille femme que le jeune guerrier reconnaît comme sa tante. Celle qui l’a élevé jadis. Elle est enveloppée dans un manteau qu’elle retient fermé de sa main gauche. Elle demande à son tour à voir l’objet. Peut-on refuser à celle qui vous a élevé ? Watanabe va chercher le membre et le présente à sa tante qui s’en saisit de la main gauche.. Elle semble étrangement émue mais sa voix ne paraît plus tout à fait identique au combattant. Quelque chose a changé. Peu à peu, le visage se transforme. Les traits deviennent ridés et grossiers. L’expression en est haineuse. Un œil se ferme. L'autre se poirte en arrière. Watanabe découvre avec stupeur qu’il a devant lui la sorcière et non plus sa tante bien-aimée.

L'intrépide jeune homme décide d'en finir. Il court chercher une arme. Lorsqu’il revient, il voit au loin une forme qui s’élève dans les airs tenant contre elle son avant bras droit maculé de sang.

 

Neko.

Repost 0
Published by le-journal-de-neko - dans Légende.
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 19:56
2965712597_1_3_njiyDons.jpg
 
 
 L'histoire de Momotaro est très connu au Japon. Momotaro signifie enfant de pêche.
 
Légende :
 
Selon la version de la légende, datant de l' Epoque d'Edo, Momotarō est venu sur Terre dans une pêche qui descendait une rivière. Il a été découvert par une vieille femme qui y lavait son linge. Celle-ci l'a adopté et élevé avec son mari. Momotarō leur explique qu'il a été envoyé par les cieux pour être leur fils.
Cependant, Momotarō était paresseux et trouvait des excuses pour ne pas travailler. Quand il se décida à aller chercher « un peu » de bois, il revint avec un arbre énorme. Ceci attira sur lui l'attention du seigneur, lequel lui demanda de quitter ses parents pour aller combattre des démons sur l'île d'Onigashima.
En chemin, Momotarō rencontre un chien, un singe et un faisan avec lesquels il se lie d'amitié. Ils vaincront les démons et leur chef, Ura. Il retournera chez ses parents avec ses amis et le trésor des démons. Lui et sa famille passèrent une vie agréable tous ensemble.
Momotarō est associé à la ville d'Okoyama, où l'histoire aurait été inventée.
 
Source : Wikipédia.
 
Vous trouverez ici  (http://info-monstre.skyrock.com/2965712597-La-legende-de-Momotar.html)  peu plus de détail sur cette légende. Bonne lecture.
Petite séance photo pour futur Momotaro :P
 
 
Neko.
Repost 0
Published by le-journal-de-neko - dans Légende.
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 13:40

Kintaro est le Hercule orientale.

Voici sa légende, j'ai trouver cette légende sur Wikipédia, je m'excuse du copier coller, mais c'est quand même mieux que juste paraphraser. enfin c'est ce que disait ma prof de français...

 

 

kintaro3.jpg

 

 

 

Kintarō (金太郎), que l'on traduit par « garçon doré », est un héros du folklore japonais. Enfant à force surhumaine, il est élevé par une ogresse sur le mont Ashigar. Il devient ami des animaux de la montagne, et plus tard, après avoir capturé la terreur de la région, Shutendôji, il devient disciple de Minamoto no Yorimitsu sous le nom de Sakata no Kintoki (坂田公時).

 

On expose des poupées Kintarō le jour de la fête des garçons, Tango no sekku (端午の節句) dans l'espoir de voir les garçons devenir aussi courageux et forts que Kintarō.

Il est dit que le personnage de Kintarō est basé sur la vie d'un homme appelé Sakata no Kintoki, de l' époque Heian, natif de ce qui est aujourd'hui Minamiashigara. Il servit comme domestique pour le samouraï Minamoto no Yorimitsu et devient connu comme guerrier doué. Sa légende a toutefois changé et grandi avec le temps.

 

 

 

Kintaro with an ax5

 

 

 

Légende :

 

Il y a plusieurs légendes différentes concernant l'enfance de Kintarō. Dans l'une d'elles il est élevé par sa mère, la princesse Yaegiri, fille d'un homme riche appelé Shiman-chôja, dans le village de Jizodo près du mont Kintoki . Dans une autre légende sa mère accouche de lui dans ce qui est aujourd'hui Sataka mais doit s'enfuir à cause des conflits entre son mari, un samouraï nommé Sakata, et l'oncle de celui-ci. Elle s'installe dans les forêts du mont Kintoki pour élever son fils. On raconte aussi que la vraie mère de Kintarō l'aurait abandonné dans la forêt, ou elle serait morte, le faisant orphelin, et il aurait alors été élevé par la  sorcière Yama-uba. Une autre version raconte que la mère de Kintarō l'a élevé dans la forêt, mais devient aussi hâve qu'elle est appelée Yama-uba. Dans une autre version plus fantaisiste, Yama-uba est la mère de Kintarō, qui l'aurait conçu par un éclair envoyé par le dragon  rouge du mont Ashigara.

Toutes les légendes s'accordent sur le fait que Kintarō fut actif et inlassable, dodu et de bonne santé, ne portant qu'un bavoir portant le caractère chinois signifiant or ( kin). Sa seule autre possession est une hachette  (le symbole chinois du tonnerre). Il est autoritaire avec les autres enfants (ou il n'y a simplement pas d'enfants dans la forêt), donc ses amis sont principalement les animaux des monts Kintoki et Ashigara. Il est d'une force phénoménale, capable d'écraser les pierres en miettes, arracher les arbres de la terre, et manipuler les branches comme de simples brindilles. Ses amis animaux servent de messagers et de moyens de transport ; certaines légendes disent qu'il aurait appris à leur parler. Plusieurs légendes racontent ses aventures avec les démons et monstres, ses combats sumo avec des ours, et l'aide qu'il apporte aux bûcherons dans leurs tâches.

Adulte, il change son nom en Sakata no Kintoki. Il rencontre le samouraï Minamoto no Yorimitsu quand celui-ci passe par la région du mont Kintoki. Yorimitsu, impressionné par sa force, le prend comme domestique chez lui à Kyoto . Kintarō y apprend les arts martiaux et devient plus tard chef des Shi Tenno de Yorimitsu, devenant connu pour sa force et sa connaissance des arts martiaux. Il retourne chercher sa mère (dans les légendes où elle est encore vivante) et l'amène vivre à Kyôto.

 

Neko.

Repost 0
Published by le-journal-de-neko - dans Légende.
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 18:39

800px-tanuki01_960.jpg

 

Le Tanuki  ressemble à un blaireau ou encore un raton laveur, il mesure environ 60 cm. L'animal non légendaire est le chien viverrin.

Il est un l'un des Yokai (esprit) de la forêt. Il fait partie des sept divinités de la bonne fortune. On retrouve le Tanuki dans le folklore japonais où on lui attributs des pouvoir magique. Au même titre que les Kitsune (renard) ou les vieux chats. Le Tanuki est malicieux et joviale, de plus c'est un as du déguisement, en plaçant une feuille sur sa tête, peut changer de forme et modeler des objets environnant selon ses désirs. L'un de ses passe-temps est de dupé les humains. Parmi les légendes on retrouve celle-ci : après avoir transformé des feuilles d’arbre en « billets verts », il se métamorphose en humain. Ainsi déguisé, il part acheter du saké dont on le sait friand. Une fois à l’abri, il savoure tranquillement ce nectar, alors que le commerçant penaud voit sa monnaie redevenir feuillage…

 

220px-Tanuki_Unzen.jpg


Ils sont représenter portant un chapeau de paille et une gourde de saké. Ils ont des testicules de grandes taille et un gros ventre qu'ils utilisent comme tambour, (le bruit du tambour fait "Pompoko").

Symbole de chance et de prospérité on retrouve des représentations à proximité des bars et restaurant.



 

Petite chanson qui reste bien dans la tête extraite du film d'animation Pompoko qui parle justement des Tanuki.


Neko.


Repost 0
Published by le-journal-de-neko - dans Légende.
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 14:43

mermaid1.jpg

 

Bien différentes d'Ariel, la sirène de Walt Dinsey, les sirènes japonaises sont décrites comme des "Bakemono" (monstres), mi-poisson, mi-femme. 

La légende dit que si on mange de la peau de sirènes on devient immortel, ou on se transforme en monstre appelé "âme perdue" ou "l'empoissoné".

Les sirènes peuvent prendre forme humaine, pour cela elles doivent faire manger leur chair un une humaine et la manger ensuite la chair de l'humaine. Elles reprennent leur forme de sirène quand elles sont en contact avec l'eau.

Sous forme humaine elle veillissement normalement c'est pour cela que tous les 100 ans elle cherche un nouvelle jeune fille. 


ac1c07de-0953-4f65-bc4b-a3adf83851a7.jpg


Cependant, une légende racconte l'histoire d'une très jeune fille à l'époque du 5e siècle nommé Yaohime qui a mangé de la viande que son père avait reçue d'un homme étrange. C'était la chair d'une sirène et Yaohime, après que 800 années se soient écoulées, continuait à ressembler à une fille de 15 ans. Après sa mort, un temple a été construit dans son honneur et d'autres temples postérieurs à son époque ont été construit au Japon. Certain disent qu'elle aurais réssusité car elle était obligée de éré de ville ne ville afin que personnes ne remarque qu'elle ne vieillissait.


Neko.

Repost 0
Published by le-journal-de-neko - dans Légende.
commenter cet article

1 Johnny's, 1 Photo

http://jafandom.weebly.com/uploads/1/2/0/0/12002960/2886253_orig.jpg
47 Ronin, en salle le 2/04/14


 
1978748_649242885112577_1850975533_n.jpg
Lentilles bleues... <3

Recherche

Sorties Johnny's

 

 

 

 

 

 

Mai :

 

14 : KAT TUN - DVD - Coutdown Live 2013

       Sexy Zone - Single - King & Queen & Joker

21 : TOKIO - Single - Love Holiday

28 : Arashi - Single - Daremo Shiranai

 

  Juin :

 

11 : NEWS - Single - ONE- for the win

 

Date inconnue :

KAT-TUN - Single - Believe In Myself

TOKIO - Album - Heart (pour leur 20 ans)

 

http://24.media.tumblr.com/tumblr_l9cxefdvZo1qzmug4o1_500.jpg

 

 

Akemashite Omedetou !

Partenaires

http://idata.over-blog.com/4/23/71/31/divers/petites-icone.jpg

Site français sur Ikuta Toma

 

http://img11.hostingpics.net/pics/288276Banire.gif

Forum sur les NEWS

 

KD-Gravity.jpgBlog sur la jpop

Vidéo du jour

FT-Island : 未体験Future